Vocea International

La voix parlée


L'idée, le notion ou le message véhiculés par la terminologie, parfois accompagnée d'images ou de photos illustrant ou appuyant le texte construit, notre société et ses modes de communication ont massivement éduqué les "communicatoconsommateurs" que nous sommes aujourd'hui, l'art oratoire n'étant plus pratiqué au sens grec du terme (à part peut-être pour certains politiques) et nous sommes devenus des "écrivants" avant d'être des "discourants".
En effet, cette terminologie peut être rédigée et destinée à des lecteurs, dite et destinée à des auditeurs et à des "audiovisualisateurs" (principalement des lecteurs de magazines et des téléspectateurs).


Quand Jaurès prononça son discours sur la laïcité, devant ses pairs à la Chambre, il le fit au pied levé sans préparation et sans écrits préalables, aujourd'hui, les orateurs écrivent et disent ensuite, (les vendeurs aussi, presque tous les "parlants" procédant de la même manière) faisant de l'art oratoire qu'est la rhétorique un art manipulatoire (mais là n'est pas l'objet de cet écrit).
Tout est calculé, précisé, millimétré à l'avance, le rythme, le ton, la ponctuation, la respiration, etc., la diction elle même faisant l'objet de cours et de pratique.


Qu'en est-il de la voix?
Car à l'instar de la voix chantée, la voix parlée doit recevoir le même traitement et la même préparation, la technique vocale dûment gérée devant permettre à l'orateur quel qu'il soit, avocat, chef d'entreprise, formateur, enseignant ou politique d'émettre un discours audible, pour peu qu'il use d'assertivité, car nous croyons que si la terminologie est le véhicule du message, la voix en est son moteur,
Tel est le crédo de Vocea, le trait d'union entre la volonté de dire et la volonté d'être.