Séminaire les 22 et 23 avril 2017 – Rhétorique et éloquence

Séminaire les 22 et 23 avril 2017 – Rhétorique et éloquence

Rhétorique et éloquence « la voix parlée, outil de communication »

Vocea International propose sur son site web, un nouveau séminaire autour de la rhétorique et de l’éloquence « la voix parlée, outil de communication ».

Le séminaire dure deux jours, de 10 heures à 18 heures.

Tarifs, renseignements  et inscriptions : 212(0)6 59 67 98 11 ou  sur le site de vocea-international.

 

1010322_641929402546940_2101322595_n4 questions sont posées par Jean Escalant à Sabine Steffan, experte vocale et animatrice du séminaire.
Question : « Qu’est-ce que le séminaire Prise de Parole en Public ? »
Réponse : « Je vais reprendre le credo qui est inscrit sur notre plaquette : « nous parlons comme nous marchons, comme nous respirons, de façon instinctive.
Nous devons apprendre à moduler les sons et à les ordonner, ils sont le support des vocables que nous allons transmettre. La combinaison « son-vocables » va rendre audible et intelligible ce que nous voulons communiquer. Ordinairement nous ne faisons que transmettre, sans utiliser de façon adéquate, les formidables possibilités de notre vocalité.
La prise de parole en public consiste aussi à pouvoir jouer avec ce mystère de notre voix, le timbre. Nous offrons à ceux qui nous écoutent, la découverte d’une partie de ce que nous sommes à l’instant de la prise de parole, notre identité vocale ».

Question : « Est ce qu’il y aura dans ce séminaire des choses sur la rhétorique ? »
Réponse : « Oui, c’est évident, la rhétorique est un des aspects de la prise de parole en public.
Lorsqu’un homme politique ou quelque orateur que ce soit fait un discours ou prend la parole pour transmettre une idée, une conviction, une de ses premières missions est de s’assurer de la qualité de réception et de compréhension de ce qu’il est en train de dire. La rhétorique permet de s’adresser à la partie raisonnable de l’intelligence de notre auditoire.

Question : « Comment s’assurer justement que tout le monde suit ? »
Réponse : « Il y a certes la qualité d’émission, en l’occurrence il y a aussi la qualité de réception, cette dernière se gérant grâce au décryptage des réactions corporelles, inclinaisons de tête et autres haussements de sourcils, ce que nous appelons communément, communication non verbale. Car l’auditoire transmet lui aussi, silencieusement de façon générale, mais il existe de façon certaine, un retour de communication.

Question : « Voulez-vous dire que c’est un exercice complet et difficile ? »
Réponse : « Cela me paraît évident. Il y a la rhétorique pour ordonner, construire, rendre agréable et intelligible ce que nous voulons transmettre, l’aspect vocal, au centre de cette communication, mais il y a aussi le décryptage de cette communication non verbale, retour de l’auditeur, autrement dit, le récepteur.
Me suis-je suffisamment bien exprimé ? Quels sont les points sur lesquels je devrai revenir ? Comment conserver l’attention de mon auditoire ? Dois-je changer d’attitude corporelle ? Dois-je modifier mon rythme d’élocution ? Mon timbre est-il bien positionné ? Mon souffle est-il exploité au mieux ?
Autant d’aspects qui entrent dans la prise de parole en public et parmi eux, les incontournables mécanismes de la voix, ce merveilleux instrument généralement méconnu et mal utilisé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *