L’éveil du Maroc aux horizons nouveaux

L’éveil du Maroc aux horizons nouveaux

IMG-20170212-WA0000Dimanche 11 février a eu lieu à la chambre de commerce de Tanger un évènement qui me semble-il est passé presque inaperçu auprès de la population de Tanger et de la région. Et pourtant…pourtant cet évènement est illustratif de l’immense essor de la jeunesse marocaine d’une part, de l’éveil du Maroc aux nouveaux horizons d’autre part.

Cet évènement se projetant dans l’avenir même de Tanger et de sa région mérite toute l’attention non seulement des étudiants et de la jeunesse tangéroise, mais aussi des chefs d’entreprises, de tous ceux qui désirent porter le Maroc de demain.

C’est sous l’impulsion de la JCI de Tanger métropole avec le soutien de l’Ecole Supérieure Cap ’Sup que s’est tenue une conférence qui avait pour thème « L’entreprenariat social, un levier pour la croissance et l’emploi »….

C’est à l’occasion de l’ouverture solennelle de l’année 2017 de la JCI qu’a eu lieu cette conférence qui s’est terminé par un riche échange entre les jeunes marocains du public et des trois conférenciers :

Mr Mohamed Saïd BOUZERAOUATA, Président de la Jeune Chambre de Commerce et Industrie-Tanger Métropole, Consultant,
Mr Mustapha NAJEH, enseignant à l’ENSIT et Fondateur de la Coopérative des Chercheurs Entrepreneurs, Consultant,
Mr Jean ESCALANT, Directeur du Cabinet Vocea International et enseignant chez Cap ’Sud, Consultant.

Je laisserai là la solennité de l’ouverture, ce n’est pas le propos de cet article, même si cette cérémonie empreinte de symboles et de dynamisme annonce dès le début la direction donnée à ce moment : L’humain au centre de l’entreprise, l’humain et sa magie, ses capacités de renouveau et d’inventivité comme l’a souligné avec verve et générosité dans son préambule le nouveau président de la jeune chambre internationale.

L’humain, voilà le nœud du débat : ses valeurs, ses choix, l’état d’esprit des nouvelles générations marocaines tournées vers un demain qu’ils s’approprient.

Mustapha Najeh à travers ses interventions, a abordé les thèmes relevant de productivité, de rentabilité, de part de marché, de plan de marketing de développement durable et d’écologie.
Jean Escalant, quant à lui a rappelé l’importance de la culture, de l’ouverture marocaine vers l’Afrique, au fil des questions posées par un jeune public attentif et très participatif.

Jean Escalant insista sur la nécessité pour les jeunes entrepreneurs de réécrire les normes de partenariat avec les pays africains et ne plus subir le diktat de l’occident en la matière, mais aussi et ça n’est la moindre, l’importance de la construction d’un avenir meilleur, rééquilibré, tourné vers un retour de l’humain au centre de l’entreprise.

Mustapha Najeh, brillant entrepreneur décidément tourné vers une démarche humaine, avec une vision ancrée vers une réponse forte et durable pour la préservation de la planète et de l’humain, et Jean Escalant, humaniste, homme de lettre et de culture classique, ont tous deux par leur intervention illustré les valeurs ajoutés de l’entreprise sociale, offrant de façon différente et pourtant complémentaire, une diversité d’expression de l’entreprenariat social.

Les notions de partage et de développement durable étaient au rendez-vous.

La présence du public nombreux, l’intérêt et les questions des jeunes femmes dans l’assemblée ont esquissé une des forces vives du Maroc de demain : l’entreprenariat des femmes qui par leur dynamisme et leur générosité, donnera sans doute un sens particulier à cet entreprenariat social.

L’entreprenariat social prenant le relais des associations devient dès aujourd’hui un acteur du devenir de demain : plus qu’une utopie c’est maintenant une possibilité réalisable pour le Maroc qui fort heureusement a des valeurs humanistes qu’est en train de perdre l’Occident.

France Gautier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *